Léo Fourdrinier & Arthur Le Saux

Arthur – Doctorant en Astrophysique 

Léo – Artiste

Les étoiles déprimées

Date

Vendredi 02 juillet

Heure

16:20

Lieu

Bâtiment des Beaux-Arts, Chalucet

Léo Fourdrinier

Léo Fourdrinier est un artiste et plasticien français toujours à la recherche de la nouvelle inspiration, ou de la nouvelle énergie qu’il pourra intégrer dans ses œuvres. Véritable explorateur de l’art, il lance en 2020 une exposition sur le thème « Arts, sciences et nouvelles technologies » avec l’aides des recherches de Arthur LeSaux.

Arthur le saux

Arthur Le Saux, né en 1993, est originaire de Nîmes, qu’il quitte après le baccalaureat pour Paris. Diplomé du Master Astrophysique & Astronomie de l’Observatoire de Paris en 2019, il rejoint le Departement de Physique et d’Astronomie de l’Université d’Exeter (Royaume-Uni) en tant que doctorant. Ses recherches portent sur l’étude du fonctionnement interne des étoiles, que l’on peut etudier grâce à des ondes qui se propagent au sein des étoiles et les font osciller. En partenariat avec des chercheurs du Commissariat à l’Energie Atomique (CEA, Saclay, Fr) et du Flatiron Institute (New-York, USA) il etudie les etoiles géantes rouges deprimées, de vielles etoiles présentant des anomalies d’oscillations.

conférence

Les étoiles déprimées

Léo Fourdrinier a présenté une nouvelle série d’oeuvres réalisées lors de la résidence arts, sciences et nouvelles technologies conduite par Le Port Des Créateurs. Il a travaillé en correspondance avec Arthur Le Saux, chercheur à l’Astrophysics Group de l’Exeter University en Angleterre. Celui-ci tente d’identifier un certain type d’étoile présentant une anomalie dans son oscillation lumineuse. Cette fréquence de vibration manquante, interrompt la linéarité de la variation lumineuses. Les étoiles présentant cette anomalie sont appelées « étoiles déprimées », en opposition aux « étoiles riantes » – normales. L’identification et la classification des « étoiles déprimées » permettra de déterminer les consequences d’une telle anomalie sur leur fonctionnement et leur durée de vie. Leur collaboration a abouti à une recherche croisée où science et art s’entremêlent dans l’exploration de l’Univers spatial et poétique.